RSS
RSS



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
SEAGATE – Disque Dur Externe – Expansion portable – 4To – USB ...
79.99 €
Voir le deal

Partagez|

Là où on cherche des réponses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Je m'appelle Kagami Yu Hiyuki et je suis un ninja!.

Kagami Yu Hiyuki
風 Kazekage & Chef du clan Hiyuki


Messages : 19
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29

Parchemin Ninja


Parchemin Ninja
• Barre d'XP:
Là où on cherche des réponses Left_bar_bleue25/100Là où on cherche des réponses Empty_bar_bleue  (25/100)
• Ryôs:
• Techniques:


Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptyJeu 25 Aoû - 17:40


La Rose bleue

Là où on cherche des réponses Rose_b10
" Mystère, Patience, Atteinte de l'impossible, Espoir éternel"

~Jour 14~
Il faisait nuit dans le désert de Kaze no Kuni. Le vent, furieux, régnait en maitre et balayait les dunes du désert de Suna de ses énormes rafales, emportant avec lui plusieurs grains de sable isolés. La lune, seule lumière dans cette obscurité omniprésente, n’éclairait cependant pas les dangers que dissimulaient les étendues sauvages du pays du vent. Pourtant, malgré cette heure tardive et la fureur des éléments, une jeune femme n'hésita pas à sortir de la tour du Kazekage, les yeux embués de sommeil et les vêtements froissés de la courte nuit passée à dormir sur des dossiers. Armé en tout et pour tout d'une missive chiffonnée à la va-vite, elle avançait d'un pas rapide vers le quartier aménagé spécialement pour son chef : Le quartier Hiyuki.

Au bout de ce qui lui semblait être une éternité, la Kunoichi arriva enfin face au domaine de son chef hiérarchique. Sans prendre le temps de réfléchir, elle tambourina la porte d'entrée en criant du "Kazekage-sama" hystérique. Ce fut une femme d'un âge mur qui lui ouvrit, souriant poliment et gentiment à la secrétaire de sa fille comme si celle-ci ne venait pas de la réveiller à deux heures du matin.

- Hiroki-chan! s'exclama-t-elle en la faisant entrer dans le domaine. Que nous vaut le plaisir d'une visite aussi... hum... matinale?

- Mika-sama! salua respectueusement Hiroki.

Yu Mika Hiyuki était la mère de Kagami. D'une gentillesse et d'une bonté à toute épreuve, cette femme d'une quarantaine d'année était douce et calme en toute circonstance. Elle avait presque le même physique que sa fille et abordait de longs cheveux platine, symbole de son appartenance au clan.

Le vrai prénom de Mika était Yu mais elle l'avait tut pendant des années, de peur que son clan ne la retrouve. Depuis, tout le monde la considère comme étant Mika-san, une épouse modèle de ninja, quand bien même sa véritable identité ait été révélée.

Reprenant soudainement conscience de l'objet de sa visite, Hiroki arrêta net de regarder Mika pour rechercher sa fille du regard :

- J'ai une missive importante pour Kagami-sama! déclara-t-elle précipitamment en serrant le papier qu'elle tenait dans la main.

- Tu la trouveras dans la serre, répondit Mika avec un sourire doux. Tu sais bien qu'elle ne dort pas beaucoup ces derniers temps.

La Kunoichi la remercia alors rapidement et prit, sans attendre, le couloir que lui montrait la maitresse des lieux.

Hiroki tourna tout de même un bon moment dans cette immense maison de chef de clan avant de trouver la serre privée de son Kazekage. Elle y entra alors timidement, observant avec curiosité les diverses variétés de fleurs qui s’étalaient dans un si petit endroit. Ce fut au détour d'un chemin qu'elle y trouva Kagami.

Celle-ci portait un kimono bleu nuit avec de magnifiques motifs floraux. Ses cheveux, qui ne portaient pas leur habituel bandeau, lui donnait toujours cet air à la fois noble et gracieux. De même que ces gestes qui, en ce moment, étaient tournés vers les soins qu'elle prodiguait à de splendides roses bleues. Le Kazekage, ayant sentit sa présence, prit alors la parole :

- Vous êtes touchée d'insomnie, Hiroki? demanda-t-elle calmement tout en ne détachant pas son regard de son activité. Hélas, ce n'est pas moi qui pourra vous aider à résoudre ce problème.

- Ah! reprit la jeune femme en se souvenant de ce qu'elle faisait ici. Nous avons reçu un message des Anbus que vous avez envoyés en mission.

Kagami se figea brutalement :

- Lesquels?

- Euh... commença Hiroki en regardant le nom sur la missive. Ceux qui sont à la recherche l'ancien Mizukage au pays de la foudre...

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. Kagami avait lâché son sécateur et avait littéralement arraché la missive des mains de sa secrétaire.

- Apparemment, ils auraient trouvé quelque chose qui se rapporte à ce que vous cherchez... précisa inutilement la Kunoichi.

Kagami hocha la tête par politesse et chiffonna à son tour le papier pour le mettre dans sa manche:

- Va prévenir Oagara. Dis-lui de me rejoindre dans dix minutes à la porte de Suna avec son équipe.

- Vous partez encore?! Vous êtes irrattrapable, Kazekage-sama, grogna Hiroki mais Kagami n'écouta rien, préférant disparaitre dans les couloirs de son manoir.


~Jour 25~
- Voilà, c'est ici, dit l'Anbu en bifurquant sur un chemin instable de montagne.

Kagami observa les alentours avec prudence, sa main non loin du pommeau d'Hana. Après tout, elle se trouvait quand même sur le Mont nuageux, là où des ninjas expérimentés pouvaient la cueillir sans mal. Oagara et son équipe en étaient eux-même conscient et restaient sur un pied de guerre, prêt à égorger tout ce qui bouge pour protéger leur Kage. Car, même si cette visite de courtoisie au Raikage s'était très bien passée, au delà de leur espérance même, Kagami n'était à l’abri de rien... Surtout pas avec les trois juunins de Kumo qui "se chargeaient de sa sécurité" (l'espionnait, oui!). Cependant, ce n'était pas eux qui inquiétaient le plus la jeune femme et son escouade d'anbu... Mais plutôt leurs confrères qui pouvaient être cachés n'importe où autour d'eux...

Kagami savait pourquoi le Raikage avait prit autant de mesure. Après tout, le vieil homme faisait partie de ceux qui avaient exilé le Mizukage. Il ne fallait pas que la "petite nouvelle" ne le libère sans faire exprès!

Oh, peut-être faisait-il ça sans aucunes arrières pensées. Mais Kagami n'avait pas pour habitude de faire confiance à des gens manipulateurs et vicieux. Du coup, ces réflexions tiraient un peu à la paranoïa. Après tout, se disait la jeune femme, il valait mieux être un minimum paranoïaque dans le monde des Shinobis si l'on voulait rester en vie.

Soudainement, leur guide bifurqua dans une sorte de petite grotte dissimulée à la vue de tous par un rideau de fougère. Même si sa curiosité la démangeait, le Kazekage prit quand même le temps d'ordonner rapidement et silencieusement à Oagara de tenir les Juunins de Kumo à distance de ce lieu. Puis elle s'enfonça à son tour dans la cavité.

La grotte était simple et semblait se prolonger en une sorte de tunnel. Hélas, celui-ci était inaccessible car bloqué par une étrange statue. Kagami s'approcha alors de l'obstable, dans le but de l'identifier, avant de saluer le binôme de leur guide, resté là pour garder les lieux. L'Anbu tendit rapidement une torche à son Kage pour lui permettre de voir de plus près cette mystérieuse sculpture.

- Quand on fouillait le Mont nuageux, on ne s'attendait pas vraiment à tomber sur ça, commenta l'Anbu qui les avait guidés jusque là. Ma foi, ça semble correspondre à ce que vous cherchiez...

Kagami fronça les sourcils avant d'étudier l'étrange statue qui lui barrait la route. Elle représentait un faucon, fier et noble, qui s’appétait à prendre son envol. Mais seuls les nombreux détails rendaient cette statue presque vivante, car la pierre dans laquelle elle était taillée n'avait vraiment rien de noble. En dessous de la statue s'étalaient plusieurs mots, écrits d'une façon presque illisible tant ils avaient été rédigés à la va-vite.

- "L'âme maintenant scellé se devra d'être rappelé à ce monde par la foi" récita lentement Kagami en soupirant. C'est une énigme. Décidément, ce Mizukage nous aura mené par le bout du nez jusqu'à la fin...

- J'ai passé pas mal de temps à réfléchir dessus pendant que mon collègue vous cherchait, intervint l'Anbu qui était resté ici. Mais je ne vois pas quelle autre preuve de foi nous pouvons lui apporter, autre que celle d'être là.

- Toute l’énigme réside dans ce mot... reprit le premier Anbu mais il se fit rapidement coupé par Kagami.

- Ça, je le vois bien... Reste à savoir de quel foi on parle.

Kagami était excédée. Dire qu'elle s'était crue si près du but! Et voilà qu'un nouvel obstacle lui barrait la route... Comme si son calvaire n'était pas suffisant avec toutes ces nuits blanches qu'elle avait enchainées depuis qu'elle avait retrouvé ce maudit dossier! Pour peu, elle aurait même pu maudire tous les Kages de ce Sommet raté qui n'avaient rien écoutés en adoptant la politique lamentable de l'autruche!

Finalement, le Kazekage chassa ses émotions en prenant une longue et profonde inspiration. Son visage avait été, comme à son habitude, aussi neutre que possible mais ses Anbus l'observait bizarrement, surpris par ce long mutisme.

- La foi... Parle-t-il de la foi religieuse en référence à ces recherches sur un sujet que beaucoup de gens considérait comme une légende? Ou de la confiance, chose qu'il demandait aux autres afin de lutter contre ce qu'il avait appris... Ou alors de la fidélité... Connaissant le personnage, ça peut s'agir des trois à la fois... Argh, je ne comprends plus rien! Comment suis-je supposer adhéré à une croyance que je ne connais pas, faire confiance en une personne qui a peut-être mit fin des millions de vie!

Kagami serra les dents, agacée. Ordinairement, elle ne se laissait pas autant emporter par ces sentiments mais de savoir qu'elle n'arrivait pas à ouvrir une simple porte derrière laquelle elle trouverait toutes les réponses à ces questions la rendait folle. Alors elle s'approcha de la statue avec de grands pas rageurs, faisant claquer sa cape de Kage derrière elle, pour se mettre à menacer l'oiseau.

- Écoute moi bien parce que je ne le redirais pas deux fois! Je comprends parfaitement que tu veuilles disparaitre après l'humiliation que ces abrutis de vieux séniles t'ont fait subir. Mais si tu as fait ces recherches, c'est que tu devais avoir une bonne raison de vouloir sauver l'humanité. Je ne sais pas qui tu es et, sérieusement, je ne te fais pas confiance. Je ne sais pas sur quoi tu travaillais mais ne comptes pas sur moi pour croire à ces vielles légendes sans avoir la preuve concrète qu'elles sont réelles. Pour la fidélité, je ne développe même pas. Mais moi, tu vois, j'ai un village à protéger, un village qui abrite des personnes qui ont autant le droit de vivre que toi et qui, eux, ne peuvent pas se terrer dans un trou. Des gens qui luttent pour un monde meilleur... Moi, j'ai foi en eux! Les grandes idées, tu vois, je n'y crois pas. Je préfère me rattacher à quelque chose que j'observe tous les jours. Après, appelle ça comme tu veux. Mon but, celui qui m'a poussé ici, est seulement de protéger ces gens, ceux qui bâtiront le futur de noble intentions.

Kagami fit une courte pause avant de se relever pour toiser la sculpture de haut, les bras croisés sur sa poitrine.

- Après, à toi de voir si tu peux avoir la même foi que moi dans ce futur... Même si, pour cela, tu dois combattre le passé...

Elle laissa longtemps sa voix raisonner dans la caverne pour laisser à la statue le temps de bien tout assimiler. Puis elle détourna les yeux et fit face aux deux Anbus qui la regardaient avec des yeux ronds.

- J'ai la dérangeante impression d'avoir parlé à un mur, déclara Kagami, dans une vaine tentative de plaisanterie pour dissimuler sa gêne...


Demande de modération
Relationnel

Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Ikishi Nimura et je suis un ninja!.

Ikishi Nimura
╝ Ermite | Ex-Mizukage


Messages : 13
Date d'inscription : 07/07/2011

Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptyJeu 25 Aoû - 20:15

    « Je le sens, c'est le moment … »


On aurait pu me prendre pour un fou, à parler à un faucon d'une grandeur magistrale, d'ordinaire, un faucon ne parle pas, mais il y a bien des manières de communiquer en ce monde. Depuis toutes ses années, je n'avais pas choppé une seule ride, j'avais conservé avec brio mon corps d'autrefois, un corps sain, un corps rempli de force et de souplesse. Cependant, avec le temps, mes cheveux avaient poussés, et pas qu'un peu, m'arrivant presque aux pieds, décidément, j'étais resté le même.

Cela faisait un bon moment que je sentais comme un appel au loin, un appel au secours, un écho de l'autre monde, de mon monde. Depuis n'avais-je pas entendu la voix d'un Homme ? Longtemps, trop longtemps, et ces mots ne me disaient rien de bon. Après tout, je les avais prévenu, et sans doute la menace que j'avais jadis prédite venait de faire surface. Si tel était le cas, alors il fallait qu'il se débrouille pour me faire revenir, car à mon départ, je m'étais juré de ne me laisser aucun moyen de remettre les pieds dans mon monde de mes propres mains. Seul un individu sachant comprendre ma philosophie pouvait me faire revenir, et si celui-ci parvenait à me faire revenir, il allait devoir se procurer un lourd argument pour me convaincre de les aider, si les Kage avaient des problèmes, il frappait peut être à la mauvaise porte.

Carrant les plumes du faucon, je me mis à soupirer, l'air de rien, le regard pensif, ce monde était si beau, et j'allais devoir le quitter pour eux, eux qui m'ont obligés à me réfugier ici. Eux, qui, par le passé avait craint la peur, avait craint la haine et le retour des guerres, mais si seulement ses personnes m'avaient écoutés, peut être qu'aujourd'hui nous ne serions pas à en venir la. Soudain, je pris appui sur l'une de mes jambes pour faire un bond et me retrouver sur le dos du faucon, prenant son envole, je lui dis alors de me guider à la statut de leur ancêtre. Cette statue avait une grande importance, car avant mon départ, j'avais préalablement gravé quelque chose dessus, une formule, qui, si bien comprise, permettrait à la personne qui serait apte à prononcer les bonnes paroles, de me faire revenir dans leur monde.


    « Je suis désolé de devoir vous quitter, j'étais bien ici, mais malheureusement, si ils ont besoin de moi, je ne peux que les aider. Je sais très bien qu'ils ne méritent pas mon pardon, mais je ne peux faire payer à des âmes innocentes leurs erreurs à eux. »


Je ne disais que la stricte vérité, ce monde allait me manquer, mais je pensais déjà à y revenir avec que le problème soit réglé, si le problème avait une solution … Dans la perspective où tout problème possède sa solution, je n'aurais pas de mal à la trouver. Me rapprochant de plus en plus des lieux, je me repassais mes derniers instants dans le monde des Hommes, j'avais comme un pincement au cœur en me repassant l'instant du conseil des Kage, ce moment où tous contre moi, ils me firent passer pour un fou, pour un traître, ainsi qu'un manipulateur. J'avais encore les visages de ces hommes décidés à mener ce monde dans une fausse réalité, bercée par une histoire refaite de toute pièce afin de ne pas ébranler les nouvelles générations, afin de les garder sous contrôle. Et dire qu'ils allaient avoir besoin de moi pour réparer leurs erreurs.

Une fois arrivé à destination, je fis mon entrer dans cet endroit sombre et lugubre, me posant derrière la fameuse statue, je me mis assis, dos à celle-ci. J'allais maintenant devoir attendre que la personne m'ayant appelée puisse trouver l'endroit, et trouver les mots. Au bout d'un certain temps, je perdis la force de rester éveiller durant tout ce temps. Me plongeant alors dans un sommeil d'un temps indéterminé, je fus réveillé par les paroles d'une femme. Un Kage qui plus est, j'étais gâté, j'aurais pu m'attendre à une charmante demoiselle venant me demander de combler son cœur, mais non, un Kage. Me relevant, je me mis à soupirer, mon fidèle bâton était resté à sa place, calé contre la statue, je n'eus pas de mal à l'empoigner.

Face à moi s'ouvrait une sorte de porte, je sentais comme une légère brise d'air venir caresser mon visage. Faisant mes aux revoir à ce monde, je fis mon apparition dans monde des Hommes. Face à moi, une fille qui semblait bien jeune, et moi, vêtu de mon ancienne tenue, l'air distrait, doucement, je vins face à elle, la décrivant rapidement du regard, je pris la parole, ma voix n'était pas agressive, mais tout portait au doute de mon identité … Hormis mon apparence.


    « Commencez par me vouvoyez et non pas à me tutoyer. La politesse d'autrefois n'a pas l'air d'avoir été transmise à cette nouvelle génération. »


Je me voyais assez froid, me faire tutoyez par une enfant, du moins, je la voyais ainsi, une enfant vêtue d'une tenue de Kage, plus précisément la tenue du Kazekage. Je pouvais donc constater que ce n'était plus le même Kazekage que par le passé, je sentais d'ailleurs plusieurs chakra dans les alentours, je me sentais, qui plus est, dépaysé, cela faisait si longtemps que je n'avais pas ressenti le chakra d'un être humain. Fixant dans les yeux cette demoiselle, je repris la parole :

    « Cependant, vous avez su me faire venir, vos paroles ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd, et j'aimerai que l'on m'éclaircisse sur l'état actuelle des choses et surtout … Qu'en est-il de Kiri ? Qui a repris ma place ?! »


Kiri, mon ancien village, j'avais hâte d'y retourner, sans même me douter une seule seconde que Kiri n'était plus. Un sourire s'afficha que mon visage, parler de Kiri m'avait toujours enjoué et j'étais assez pressé de savoir qui avait repris ma place. Mon précédent passage en froid se dissipa pour laisser place à un visage souriant, un visage tout de même assez content de retrouver les siens, sans pour autant en apprécier la compagnie de tous.

    « Vous qui êtes Kazekage, vous devez savoir d'où je viens si vous avez su où chercher, et donc, vous devez savoir à quel point je serai heureux de retrouver mon village, car même si vous tous m'avez trahi, j'espère grandement retrouver des amis de mon village. »
Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Kagami Yu Hiyuki et je suis un ninja!.

Kagami Yu Hiyuki
風 Kazekage & Chef du clan Hiyuki


Messages : 19
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29

Parchemin Ninja


Parchemin Ninja
• Barre d'XP:
Là où on cherche des réponses Left_bar_bleue25/100Là où on cherche des réponses Empty_bar_bleue  (25/100)
• Ryôs:
• Techniques:


Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptyVen 26 Aoû - 16:09


La Jusquiame

Là où on cherche des réponses Jusqui10
"Je doute de vous"

Kagami n'avait pas toujours été aussi blessante dans ces paroles. Autrefois, elle était d'une douceur et d'une gentillesse sans égale, à l'égard de sa mère, Mika. Mais depuis qu'elle avait perdu le seul être qui l'avait sortie de la solitude, elle était devenue provocante, se fichant pas mal des répercutions que pouvait avoir sa franchise. C'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour se protéger de la méchanceté des autres et pour faire réagir ceux qui abandonnaient trop vite.

Malgré ça, elle dut admettre qu'elle ne se sentait pas bien quand elle entendit la statue bouger derrière elle. De même, elle se crispa d'anticipation en sentant un petit courant d'air sur sa nuque. Bien sur, ce n'était la tête de ses Anbus qui allaient l'aider à reprendre une prestance... Entre l'un qui semblait lui dire "J'admire votre intrépidité, princesse!" et l'autre qui détaillait un point derrière elle, elle avait de quoi s'inquiéter. Heureusement pour la jeune femme qu'elle n'était pas très expressive au niveau du visage.

Oui, elle se sentait un petit peu honteuse. Mais bon, elle était une princesse. Et une princesse assumait toujours la conséquence de ses actes et ce, avec noblesse. Pas question de s'aplatir pour s'excuser!

Fort de ses réflexions, la jeune femme haussa la tête et fit face au nouvel arrivant, le regard méfiant et froid, comme à son habitude. Elle se heurta rapidement à une figure qu'elle n'aurait jamais cru rencontrer. En effet, le nouvel arrivant, celui qu'elle cherchait depuis presque un mois, semblait la dévisager d'un air distrait, avançant avec une prudence mesurée. Tout comme elle, il abordait encore ces vêtements de Kage, seul signe qui permettait à Kagami de l'identifier. L'homme qui lui faisait face s’arrêta brusquement avant de se mettre à parler, d'une voix froide.

- Commencez par me vouvoyer et non pas à me tutoyer. La politesse d'autrefois n'a pas l'air d'avoir été transmise à cette nouvelle génération.

Kagami aurait volontiers gonflé ses joues d’indignation, comme l'enfant capricieuse qu'elle avait été autrefois. Au lieu de cela, elle se contenta de durcir son regard. Après tout, c'était de sa faute à lui si elle avait agi comme ça!

Soudainement, il darda son regard dans le sien, comme s'il souhaitait détruire sa façade d'inexpressivité pour étudier le personnage qui se trouvait devant lui. Kagami ne lui laissa pas cette chance, restant encore et toujours indéchiffrable. Elle ne devait lui montrer aucune faiblesse jusqu'à ce qu'elle soit sure que ce n'était pas lui qui avait tué son amant ou s'il n'avait pas participé à la destruction de Kiri (et de son clan, par la même occasion). Pour le moment, l'ancien Mizukage était un ennemi. N'en tenait qu'à lui de lui prouver le contraire...

- Cependant, vous avez su me faire venir, vos paroles ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd, et j'aimerai que l'on m'éclaircisse sur l'état actuel des choses et surtout … Qu'en est-il de Kiri ? Qui a repris ma place ?!

A ces paroles, le regard de l'ancien Mizukage se perdit dans ses souvenirs. Cela lui permit de ne pas voir la grimace peu discrète de Sakamichi à la mention du village caché du pays de l'eau, ni le signe de silence de Kagami.

Le Kazekage n'avait encore rien dit pendant cet entretien. Elle savait que ce n'était pas encore son tour de parler, quand bien même la question lui était posée. Son interlocuteur, qui était bien trop plongé dans ses souvenirs, venait d'oublier jusqu'à l’existence de la jeune femme. Mais celle-ci lui laissa ce moment de nostalgie, comprenant parfaitement ce qu'il ressentait en ce moment. Cette béatitude et ce sentiment de bien être que l'on pouvait retrouver dans ses souvenirs était, pour elle aussi, la force qui l'aidait à avancer. Soudainement, l'ancien Mizukage reprit ses esprits et se remit à parler.

- Vous qui êtes Kazekage, vous devez savoir d'où je viens si vous avez su où chercher, et donc, vous devez savoir à quel point je serai heureux de retrouver mon village, car même si vous tous m'avez trahi, j'espère grandement retrouver des amis de mon village.

A la dernière phrase, Kagami le regarda avec indignation. Elle, elle n'avait absolument rien fait pour le trahir. Elle ne savait même pas quel âge elle avant quand il avait été exilé. De toute façon, ce n'était pas à elle de décider à cette époque. Il n'avait pas à mettre des gens innocents dans le même sac que les vieux!

Elle s'appêtait à le lui faire savoir lorsqu'une voix la coupa en plein élan :

- Kazekage-sama? demanda Oagara en entrant poliment. Je suis désolé de vous interrompre...

- Ça ira, coupa Kagami avant de se tourner vers le Mizukage en s'inclinant légèrement. Je vous pris de m'excuser un moment. Comprenez qu'il est plus facile de parler lorsque l'on est encore vivant.

Ni une ni deux, elle le laissa planté là pour rejoindre Oagara :

- Vous l'avez vraiment trouvé? demanda le chef de sa garde personnelle d'un ton un peu indiscret avant de se reprendre. Les juunins de Kumo sont enfermés dans mon genjutsu. Ils ne vont pas se réveiller avant un bon moment. Ichi et Hatsu sont partis inspecter les alentours dans le cas où les ninjas de Kumo nous espionneraient.

- Sakamichi, Murimo, demanda Kagami en faisant signe aux Anbus restés dans la grotte depuis tous ce temps. Allez les aider à dénicher ces espions.

- Mais... Et pour vous? reprit Murimo en accrochant néanmoins sa propre torche au mur.

Kagami ne répondit pas à cette question, préférant encourager ses Anbus plutôt que de délibérer sur un sujet inutile. Elle perçut néanmoins furtivement le regard de Oagara qui lui disait de faire attention à elle.

Cependant, elle préféra les regarder partir avant de se retourner vers le Mizukage, une forte détermination lisible dans ses yeux. Elle s'inclina une nouvelle fois, toujours aussi élégamment qu'à l'accoutumé avant de se mettre à parler.

- Je suis Kagami Yu Hiyuki, héritière du clan Hiyuki et Kazekage depuis l'assassinat du fils légitime de celui qui vous à... déchu.

Elle laissa une courte seconde au Mizukage pour lui laisser le temps d'assimiler ces informations. La première étant qu'elle portait un nom que le Mizukage était forcé de connaitre, s'il était réellement celui qu'il disait être. La deuxième, c'est la succession de Kazekage qui annonçait à la fois le temps passé depuis son exil et le retour de temps sombres.

- Comprenez bien que les seuls renseignements que je possède sur vous sont les rares choses que les vi... que les anciens Kages vous ont laissé dire. Autrement dit, que vous avez découvert une sorte de menace dans de vielles légendes oubliés... Bien sur, il est impossible pour moi de savoir de quels légendes vous parlez, ni de quelles menaces...

Kagami faisait trainer la discussion, elle en était consciente. Pour tout dire, elle avait un peu de mal à accuser l'homme qui lui faisait face d'avoir assassiné les ... "amis"... qu'il avait dans son village.

- Ainsi, je vous demande de vous mettre dans ma position et de comprendre les soupçons que j'ai à votre égard.

Elle releva la tête et darda un regard indéchiffrable sur lui, la main très près du pommeau d'Hana, son imposante épée. Elle craignait une réaction très agressive de la part de son interlocuteur suite à son discourt :

- Cela fait déjà bien longtemps que nous n'avons plus de nouvelles de Kiri. La dernière a été transmise à ma mère et annonçait que, je cite, "les dernières forces se retiraient, ne pouvant rien faire pour lutter contre les hordes barbares qui envahissaient les quartiers de la ville"

Elle laissa un long silence s'installer mais finit tout de même son discourt, d'une voix neutre, quand bien même elle était peinée de dire ces phrases à voix haute.

- Kirigakure no Sato n'existe plus.

Demande de modération
Relationnel

Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Raiji Denjiha et je suis un ninja!.

Raiji Denjiha
╝ Raïkage


Messages : 22
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 25

Parchemin Ninja


Parchemin Ninja
• Barre d'XP:
Là où on cherche des réponses Left_bar_bleue0/100Là où on cherche des réponses Empty_bar_bleue  (0/100)
• Ryôs:
• Techniques:


Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptyLun 5 Sep - 13:41

Ma 3eme journée de Kage avait commencée bien calmement. Personne ne m'avais réveillé, personne ne m'avais dérangé ! C'est vrai que j'avais bossé comme un dingue toute la nuit dernière et j'avais rattrapé tout le retard. Mais je ne portais pas non plus ma tenue de Kage. Si je la portais, j'étais automatiquement escorté d'une garde rapprochée lorsque je sortais et ce n'est vraiment pas discret. Je préférais donc sortir habillé normalement avec mon chapeau de Kage sous ma tenue, ainsi je ne me fessais pas aborder dans la rue à tout bout de champ. Comme d'habitude lorsque le soir tomba je me dirigeais vers le sommet du Mont Nuageux. Il fessait beau, l'air était léger et frais, les rayons du soleil caressaient ma peau en la tiédissant . Je marchais calmement et vis soudain un corps dévalé la pente se dirigeant sur des rocs à grande vitesse. Il n'était apparemment pas conscient et cette chute pouvait lui couter la vie. Je me précipitais alors vers l'individu et l'arrêta avec mon propre corps. La force de l'impact aurait normalement du le réveiller, bien qu'il était sérieusement atténué. Je pus apercevoir son bandeau frontal qui appartenait à Kumo. Je n'étais pas au courant de sa position, c'était sans doute un ninja qui rentrait de mission sous l'ordre du défunt Raikage. Son chakra était perturber, c'était l'effet d'un genjutsu. Je l'annulai en lui insufflant mon propre chakra.

- " Que ce passe-t-il donc ici ? " lui demandais-je, à peine qu'il soit réveillé.

- " On sait fait avoir par l'un des gardes du Kazekage. Il y a sans doute quelque chose qu'elle ne veut pas qu'on voit"

Je ne le savais pas et le Kazekage était ici. Je n'étais pas un aussi bon Kage que je le pensais. Peut-être étais-je trop jeune ? C'est vrai pourquoi mon prédécesseur m'avais choisi alors que j'avais dis-huit ans et que d'autres, plus sage aurait très bien fait l'affaire. J'avais essayé de prendre l'exemple du plus jeune Kage que le monde shinobi ait connus et qui avait marqué l'histoire par ses prouesses, Gaara. Non... Ce n'était pas ça. Certes il était vieux, mais il avait encore toute sa tete lors de sa décision. Comment pouvais-je douter de son choix. Seulement une poignée devait être au courant de la présence du Kazekage et ne m'avais pas informé. Sans doute, car des ninjas étaient envoyés en mission et n'étaient pas encore revenus, comme ce gars en face de moi. Je me ressaisis et souris à l'idée de rencontrer enfin la Kazekage, dire que je n'aurais pas eu la peine de faire des recherches et lui demander une heure et un endroit ou notre rencontre aurait eu lieu. Elle me facilitait vraiment la tache. Bientôt je pourrais enfin connaitre ce qu'elle sait au sujet de ses recherches, si elle le voulait bien...

- " Hey, pourquoi vous souriez " me lançait mon ninja, "Il s'agit du Kazekage qui est sur notre territoire, il faut prévenir le Raikage rapidement ! "

- "Crois moi il est déjà au courant. Seulement ce n'est pas celui que tu t’attendais à voir n'est-ce pas ? Bien montres moi ou s'est passé votre "petit" conflit avec les ANBU de Suna."

Tout en ayant prononcé ces phrases je sortis mon chapeau de Kage de Kumo et le posa sur ma tête. L'homme exécuta mon ordre, on grimpait donc hâtivement jusqu'à la zone d'hostilité. Les ANBU avaient quitté la zone, il devait sans doute informer le Kazekage de leurs actions. L'homme avec qui j'étais et les deux autres ninjas au sol dont je découvrais leurs visages petit à petit était tout trois des Juunins. Je reconnaissais leurs visages qui était sur mes fiches de recensements ninja. J'en déduis que l'homme qui avait surpris mes trois shinobi et qui plus est dans un genjutsu, était au moins un ANBU expérimenté et par conséquent sans doute le chef de l'escouade. Je me penchais sur ces hommes, les réveilla et les aida à se relever.

- " Savez-vous ou est passé cet ANBU et les autres "

Une fois les deux hommes debout, je vis leurs étonnements. Je ne réagis pas sur le coup, mais compris assez rapidement. Ils regardaient mon chapeau de Kage. Finalement le dernier homme que j'avais arraché du genjutsu parla :

- " Il se dirigeait vers cette grotte avant de se retourner et nous attaquer. "

- " Hum, la statue de faucon l’intéresse donc, aurait-elle percé son mystère ? " songeais-je

En me dirigeant vers cette grotte cachée par les fougères que je connaissais tant, trois ANBU de Suna sortirent. Ils étaient surpris de voir quatre hommes devant eux, mais restaient méfiant. L'un d'entre eux s'avança et me parlais en me lançant simplement ceci :

- " Tiens donc, ce n'est pas le même Kage lors de notre dernière entrevue. Cependant, ceci ne change pas mes ordres. Je dois protéger mon supérieur et ce, en n'autorisant aucune visite et en protégeant l'entrée de cette grotte. Je dois donc vous ordonner de quitter cette zone. "

- " Ça tombe plutôt mal... Je désirerais m'entretenir avec votre chef. Mais si vous voulez en arriver par la force, ceci aurait des répercutions regrettables entre les relations de Suna et Kumo. Dois-je vous rappelez que vous avez déjà commit des incidents ? "

- " Est-ce des menaces ? Pourquoi nous espionner avec ces trois ninjas ? De plus votre présence est mystérieuse et coïncide parfaitement avec le temps pour arriver du village à ici et le temps ou j'ai neutralisé vos ninjas, comme si vous aviez était prévenu ! " demanda le ninja de Suna toujours méfiant.

Cet homme était vraiment intelligent, cela pouvait tout à fait correspondre...Seulement je n'était au courant de la présence du chef de Suna que lorsque j'avais tiré le premier homme du genjutsu. Et je n'avais rien pour le prouver, je décidai donc une toute autre stratégie.

- " Non, je peux fermer les yeux pour les ennuis causés. Je ne demande qu'a parlé avec votre Kazekage. Si vous croyez que je l'espionne sachez que ces hommes étaient envoyés par l'ancien Raikage. De plus, la discussion terminée, vous m'escorterez à nouveau pour être sur que je ne vous surveille pas. Pour faciliter la tache de la protection de votre chef, je ferais rentrer mes trois hommes. Je vous rappelle que vous êtes trois et que je serais tout seul. Je vous laisse vous organisez afin que tout se passe bien. Une dernière chose, mes trois Jounins savent que je suis ici et vont informer le village en rentrant, s'il m'arrive quoi que ce soit, Kumo fera porter l'entière responsabilité à Suna. Et je ne pense pas que ceci arrangera les affaires du Kazekage. "

Je terminai enfin mon discours sur ces paroles et vis qu'elles avaient fait leurs effets. Après quelques minutes ou ils discutèrent, ils approuvèrent ma solution. J'ordonnais à mes trois hommes de rentrer au village. Un ANBU resta devant la grotte pour s'assurer de leurs retours, les deux autres m'enchainaient les bras et me tenais fortement pour s'assurer de mon inaction contre eux. Quelle humiliation ! Heureusement je n'étais pas humble, mais le respect était important tout de même. On commençait à marcher puis à passer sous les feuillages de la grotte, nos pas résonnaient dans le tunnel. On arrivait finalement dans la petite clairière ou la lumière pénétrait dans de nombreuses fissures étroites et longues qui donnait des rayons de soleil surprenant. Un éclat illuminait la statue de faucon la détaillant ainsi et la rendait presque vivante. Elle était différente de d'habitude. Je vis alors un homme devant en tenus de Mizukage, était-ce le dénommé Ikishi Nimura ? Mes espérances était considérablement et amplement dépassé. Le "Vent Saint" et le Kazekage étaient réunit ici, dans le même lieux, à l'endroit de mes convoitise les plus folles. La vérité était devant moi...Sous cette excitation, je ne pus retenir ces propos en oubliant que j'étais attaché :

- " Hé bien, je ne sais pas pourquoi, mais je sens que mon rituel de recueil va être sérieusement chambouler ! " sous le regard intensément dure presque sévère du Kazekake, qui me fixait depuis que j'étais rentré.




Dernière édition par Raiji Denjiha le Sam 10 Sep - 19:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Kagami Yu Hiyuki et je suis un ninja!.

Kagami Yu Hiyuki
風 Kazekage & Chef du clan Hiyuki


Messages : 19
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29

Parchemin Ninja


Parchemin Ninja
• Barre d'XP:
Là où on cherche des réponses Left_bar_bleue25/100Là où on cherche des réponses Empty_bar_bleue  (25/100)
• Ryôs:
• Techniques:


Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptyVen 9 Sep - 18:00


Rhododendron

Là où on cherche des réponses Rhodod10
"Danger!"

L'ancien Mizukage n'eut pas de réaction face à son annonce. Il resta figé, ayant apparemment du mal à assimiler ce que Kagami venait de lui dire. La jeune femme, quand à elle, ne fit aucun geste, comprenant son hésitation et sa stupeur. Elle avait eu le même temps de réaction lorsqu'on lui avait annoncé qu'il était mort. Elle savait combien il était dur de faire face à la réalité dans ces cas là. Il y avait eu le déni, la stupeur, l'horreur et, enfin, le malheur. Puis la vengeance...

Quand elle voyait cet homme maintenant, lui qui, plus tôt, lui avait paru si hautain, Kagami eut un moment de faiblesse. Elle pensa, l'espace d'un instant, qu'il n'était peut-être coupable d'aucun crime. Mais elle se reprit assez vite. Elle s'était promis de ne plus se faire avoir par une façade. C'était le prix de sa vie, de sa justice.

Soudain, le silence s’interrompit par l'arrivée fracassante d'Oagara. Celui-ci, bien qu'il abordait un visage tout à fait calme, semblait pressant. Il s'approcha de Kagami, s'inclina face à son chef puis face à l'ermite avant de se tourner vers la jeune femme:

- Hime-sama...

Mauvais... Très mauvais... Car ce surnom était rarement utilisé par l'homme qu'était Oagara. Ce dernier avait beaucoup trop de respect pour elle pour oser l'employer, lui qui connaissait depuis longtemps la relation qui l'unissait à son ancien Kazekage. Il était, avant d'être le chef de la garde de Kagami, le précepteur de son amant aujourd'hui défunt, celui là même qui avait approuvé leur union et qui les avaient protégé du monde extérieur.

Oagara n'était pas chef de la garde à l'époque de son prédécesseur. Quand il avait perdu son plus brillant élève, c'était lui qui avait insisté pour être le responsable de la sécurité de Kagami. Ce n'était pas quelque chose qu'il négligeait et c'était tout à son honneur. Aussi, lui et la jeune femme avait établit une sorte de code. Lorsque le danger était là, il appellerait sa jeune amie par son surnom...

Kagami ne laissa pas le temps à Oagara de s'expliquer plus longtemps : Elle tira Hana de son fourreau, vacilla imperceptiblement sous son poids avant de la poser au sol, prête à se défendre.

- Je t'écoute.

- Le Raikage... commença Oagara pendant que Kagami jura discrètement. Il a trouvé les Juunins et a fait chanter nos anbus pour vous rencontrer.

- Sur quoi?

- Les relations entre Kumo et Suna...

Cette fois-ci, Kagami jura distinctement.

- L'une des clauses est que l'on relâche ses juunins.

- Et je suppose qu'ils vont aller chercher du renfort? demanda Kagami avec cynisme.

- Il s'est lui-même constitué prisonnier pour que l'on soit... euh... "quittes"

Kagami ria jaune.

- Laisse moi deviner! C'est Sakamichi qui s'est chargé de la discussion? Il n'y a que lui pour accepter des idées aussi folles. Quel crétin...

Kagami disait cela mais elle savait que ses Anbus n'avaient pas eut le choix. Ce vieux était vraiment très, très manipulateur et donc très dangereux.

- Excusez moi, Nimura-sama. Nous avons encore un autre... contretemps. Annonça Kagami en se plaçant devant son protégé avant de planter son arme dans la terre pour faire craquer les articulations de sa main.

La jeune Kage rassembla alors son chakra et réveilla son sang d'Hiyuki. Il ne fallut pas longtemps pour que ses yeux deviennent bleus sous l'intense pression de sa force. Lorsque que Sakamichi et Hatsu passèrent la porte de fougère, tenant chacun un bras de l'homme qui semblait être le Raikage, Kagami n'hésita pas à pointer un millier de fines aiguilles de glace au dessus de leur tête.

Le Kazekage essayait de paraitre impressionnant. Postée derrière son énorme épée, les bras croisés sur sa poitrine et la tête haute, la jeune femme ressemblait beaucoup au surnom qu'on lui avait attribué : La princesse de glace. En effet, elle dévisageait l'homme qui lui faisait face avec froideur et, surtout, avec beaucoup de méfiance. Comme le Mizukage, il était pour le moment un ennemi. N'en tenait toujours qu'à lui de changer sa vison.

Soudainement, le Raikage releva la tête. Kagami se figea une micro-seconde avant de reprendre sa concentration pour maintenir ses aiguilles de glaces en place. Car celui qui se faisait passer pour le Raikage n'avait ab-so-lu-ment rien à voir avec le vieux crouton. Sauf peut-être le chapeau et la manipulation mais, sérieusement, c'était tout. Sakamichi n'était visiblement qu'un abrutit! Un abrutit doublé d'un idiot... Mais bon, on ne demandait pas beaucoup aux Anbu de réfléchir et Sakamichi était un as du donton... Où allait le village de Suna, je vous jure...

- Hé bien, je ne sais pas pourquoi, mais je sens que mon rituel de recueil va être sérieusement chamboulé !

Kagami ne lâcha pas des yeux l'étrange individu, levant un sourcil hautain à la phrase lâchée sous la surprise. Elle jeta un coup d’œil à Murimo qui comprit l'ordre et se retira pour prendre contact avec Hiroki. Elle seule pouvait confirmer les dires de cet être, à savoir si le vieux avait réellement décidé de prendre enfin sa retraite (ce qui, en passant, ne lui ferrait pas de mal).

- Je suis Kagami Yu Hiyuki, Kazekage de Suna et chef de clan Hiyuki. Mais peut-être que vous me connaissez sous le nom de "Princesse de glace", dit Kagami en faisant claquer sa cape de Kage. Quand à mon... invité, il est sous ma protection. Le moindre faux pas de votre part et mes aiguilles vous transpercent.

Kagami n'était pas connue depuis longtemps. Et pourtant, bien rares étaient les personnes qui ignoraient encore la force de sa méfiance. Son village savait qu'il pouvait compter sur cette qualité pour subsister face à ses ennemis. Mais, pour ceux qui n'étaient des ennemis, c'était plutôt problématique. Comme pour le Raikage qui, effectivement, tenait bien ce rang, du moins, d'après les informations que lui transmettaient Murimo par signe derrière le petit groupe...

Demande de modération
relationnel
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Raiji Denjiha et je suis un ninja!.

Raiji Denjiha
╝ Raïkage


Messages : 22
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 25

Parchemin Ninja


Parchemin Ninja
• Barre d'XP:
Là où on cherche des réponses Left_bar_bleue0/100Là où on cherche des réponses Empty_bar_bleue  (0/100)
• Ryôs:
• Techniques:


Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptySam 10 Sep - 12:39

Un ANBU nous dépassait et ordonna à ses deux camarades d'attendre quelques secondes. Les deux autres en eurent assez d'attendre et reprenait la marche. Un chakra particulier s'éveilla quand j'étais non loin de la fin du souterrain. Le tunnel était long et sombre et la lumière de l'extérieur m'aveuglais. Je baissai la tête avant de sortir, tenus par les deux ANBU de Suna. Je sentis la formation et la présence d'un corps lévitant, froid et dangereux juste au-dessus . Je relevai la tête pour mieux identifier la menace. Elle n'était rien d'autre que de fines aiguilles de glace en apesanteur. Cet art était vraiment magnifique mais redoutable...
Tout comme son utilisatrice qui avait des yeux bleu océan et des cheveux blonds tant lumineux et clair qu'il paraissait presque blanc. Elle était plus âgée que moi, mais aussi plus méfiante. Cependant elle adoptait une étrange position derrière sa gigantesque épée, les bras croisés sur sa poitrine. La Kazekage avait sans doute besoin de concentration pour effectuer sa technique auquel je trouvai un certain charme. La belle me fixait depuis que j'étais entrer avec un regard soutenus et intense. L'expression de ses pupilles ne montrait que froideur, austérité et méfiance. Soudain, une lueur apparut furtivement pendant un bref temps, je ne connaissais que trop ce trait qu'était la souffrance. Elle avait jadis, le même regard que moi... Elle se ressaisit très rapidement en me fixant dans les yeux avec une grande confiance et fierté.

" - Hé bien je ne sais pas pourquoi mais je sens que mon rituel de recueil va être sérieusement chamboulé ! " lâchais-je en voulant détendre l'atmosphère avec un brin d'humour.

Malgré cela, la jeune femme qu'elle était ne me lâcha pas des yeux.

" - Je suis Kagami Yu Hihuyi, Kazekage de Suna et chef du clan Hiyuki. Mais peut-être que vous me connaissez-vous sous le nom de " Princesse de glace ". dit Kagami en fessant claquer sa cape de Kage. " Quand à mon...invité, il est sous ma protection. Le moindre faux pas de votre part et mes aiguilles vous transpercent. "

Dangereuse comme je le pensais. J'avais entendus parler d'une certaine " Monarque des neiges ". La vérité avait été quelques peu déformé mais je pouvais enfin mettre un visage sur ce nom. Je compris pourquoi elle portait le nom honorifique de " Princesse de glace ", elle avait ce pouvoir fantastique de manipuler le Hyoton. Mais ce n'était pas tout, Kagami était comme la glace, froid et solide à l’extérieur. Une seule cause peut faire fondre cette couche de dureté et chez elle s'était cette souffrance qu'elle éprouvait bien qu'elle était, je m'en doute, à l'origine de tout ceci. Je ne savais pas réellement ce qui se passait derrière mon dos, mais je sentais qu'un guignol s’excitait pour effectuer des signes. J'étais prêt à riposter et à m'enfuir, mais lorsque je vis la Kazekage se concentrer sur ses signes je me sentais ridicule. Des codes, des signes, bien sur tout ceci était pour communiquer sans que je m'en rendes compte. Après un court instant, je pensais que si la jeune Kage s'était présenté, elle voulait que j'en fasse de même.

" - Je m’appelle Raiji Denjiki, héritier du clan éteint Denjiki et du dernier idéal du défunt Raikage "

J’entrevis comme des soupçons quand je parlais du Raikage parmi les personnes présente dans la galerie. Pourtant même si je ne l'ait connus qu'une année, c'était un homme respectueux, enfin peut-être moins lors de ses débuts. Profitant de mon temps de parole, je me permis de dire ce que je pensais et passer à travers les menaces de Kagami pour la dissuader que je n'étais pas sans ressource. Après tout, le Kage de Suna était directe elle aussi et je voulais arrivé dans le vif du sujet.

" - Merci de cet accueil chaleureux...Kagami..." lui lançais-je avec une pointe d'ironie. " Mais il y a une raison à mon intrusion, pour commencer je me rends ici tous les soirs. Je voulais également vous rencontrer pour vous parler de vos investigations...Mais maintenant j'ai d'autres questions " Je me tournais vers l'homme à la tenue de Mizukage en le regardant. " Qui est votre invité ?"

Je terminais sur cette question pertinente en laissant croire à Kagami que je ne savais pas grand-chose, tout ceci afin d'évaluer son honnêteté. J'avais remarqué que le prétendu Mizukage s'était tenu à l'écart en observant la scène. Il y avait en effet quelque chose qui me perturbais. Si c'était Ikishi Nimura qui se tenait devant moi, pourquoi avait-il une apparence semblable que lors de ses trentaines bien passées ! Il aurait du normalement avoir environ l'age de l'ancienne génération de Kage (hormis mon "crouton" de prédécesseur comme Kagami l'appelle), mais ce n'était pas le cas. Était-ce un piège ou un imposteur ? Finalement je ne pus m'empêcher de parler à nouveau pour découvrir la vérité et assurer mes arrières.

" - Puisque la Kazekage est mon invité, son invité est aussi le mien. Je vous en prie, mêlez-vous à notre conversation, bien que ce soit moi qui est interrompus la votre. "

Avec ces mots, j'espérais que la chef du clan Hiyuki ferait preuve de clémence à mon égard et qu'elle se rappellerait qu'elle était sur mon territoire. De plus, je ne pouvais que me procurer le respect et l'indulgence de l'homme qui pouvait être le dernier Mizukage ainsi qu'arrivé plus rapidement aux réponses que je me posais. L'homme qui se tenait déjà droit mais détendus, se redressa sachant que je lui parlais.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Ikishi Nimura et je suis un ninja!.

Ikishi Nimura
╝ Ermite | Ex-Mizukage


Messages : 13
Date d'inscription : 07/07/2011

Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptySam 10 Sep - 21:07

Alors que j'assimilais ce que l'on venait de me déclarer, je me perdis dans mes pensés, ne faisant plus attention à ce qu'il se passait autour de moi. Ce que je venais d'apprendre m'avait choqué, horrifié, dégoûté, mais aussi rempli de haine. Ce sentiment venait maintenant frapper à ma porte afin de me susurrer bien des vices que je pourrais accomplir maintenant afin d'apaiser ma soif de vengeance. Néanmoins, je ne pouvais pas me laisser aller ainsi, non, ce n'était pas du tout dans mes projets, du moins, pas pour le moment, si Kiri avait bel et bien disparu pour de bon, alors je devais faire avec sans me plaindre, enfin, en limitant mes plaintes. J'avais tout de même bien du mal à m'avouer que mon village d'origine était désormais plus qu'un vestige du passé.

Alors que mes lèvres se resserraient, je sentis l'aura d'un nouvel individu qui vint m'extirper de mes songes, celui-ci avait aussi une apparence d'enfant. Décidément, la relève était assurée par de simples enfants n'ayant pas encore assez mûri pour comprendre les choix à faire afin de sortir ce monde des ténèbres, mais je ne pouvais pas leur reprocher de manquer de maturité, c'était quelque chose que le temps nous offrait avec l'expérience de la vie. Par expérience, je savais pertinemment qu'il fallait atteindre un certain niveau de maturité pour être apte à comprendre certaines choses de la vie. Par exemple, je devais mettre de coté mes ressentiments à l'égard de la nouvelle que je venais d'apprendre.


Les laissant parler, je ne pris pas la parole, du moins, pas pour le moment, je les écoutais se « quereller » pour le moment, de toute évidence, il fallait une remise à niveau afin d'accorder les deux personnages face à moi. Fixant alors d'un air pensif le Raikage, j'examinais son apparence physique, ainsi que son attitude, de toute évidence, il ne manquait pas de courage, mais le courage ne faisait pas tout en ce monde, beaucoup trop de facteurs rentraient en lieu. Détendant la pression qu'exerçait ma mâchoire sur mes dents, je finis par soupirer, avant de prendre la parole :

« C'est à cause de pareils comportements que vous avez perdu une nation face à l'ennemi. Je n'ai nul besoin d'une quelconque protection, ma propre personne me suffit pour assurer ma sécurité que je sâches. »

Froid comme la glace, froid comme l'était l'atmosphère de Kiri par le passé, je ne pouvais plus laisser de pareils enfantillages engendrer la perte de ce monde. Il fallait leur faire comprendre l'ampleur dramatique qu'avait cette situation, ci ce n'était aussi pour ce monde.

« Pour votre gouverne jeune héritier du défunt clan Denjiha, je suis nul autre que Nimura Ikishi, celui, qui si on l'avait écouté, serait encore … Mizukage ... »

Afin de mettre les choses au clair, je venais à même de révéler mon identité, il n'y avait pas de mystères à faire, il fallait jouer carte sur table et agir avec rapidité et intelligence. Même si j'essayais d'effacer ce désir de vengeance de mon être, je ne pouvais cacher la noirceur que pouvait maintenant dégager mon aura, pour un sage tel que moi, perdre quelque chose d'aussi précieux que mon propre village était une chose qui me rendait mauvais. Non pas dans le sens où j'allais me retourner contre eux, mais dans le sens où mon comportement allait constamment paraître froid et glacial. M'avançant vers la sortie, afin d'apercevoir cette nature qui, elle, avait grandit avec le temps, je finis par reprendre la parole, m'engageant maintenant dans un récit, que tout jeune ninja ayant entendu un jour, n'avait jamais pu l'oublier.

« Nous devons notre vie à un seul et même ninja, Uzumaki Naruto, pour vous tous, il n'est sans doute qu'une légende, mais il a bien existé, malheureusement les Kage ont voulu mettre fin à cette histoire pour vous bercer dans l'idéalisme d'un monde qui n'aurait vécu que dans la paix depuis toujours. Mais c'est une tout autre histoire, tout comme le Rikudou Sennin, père des ninjas, cet enfant n'avait que pour ambition d'installer une utopie éternelle. Cependant, j'eus la malchance de trouver quelque chose qui créa cette peur aux Kage et qui me fit condamner à l'exile, votre menace n'est autre que ce qui a engendrée des guerres durant des années avant l'acte héroïque de Naruto, la « Haine ». »
Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Kagami Yu Hiyuki et je suis un ninja!.

Kagami Yu Hiyuki
風 Kazekage & Chef du clan Hiyuki


Messages : 19
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 29

Parchemin Ninja


Parchemin Ninja
• Barre d'XP:
Là où on cherche des réponses Left_bar_bleue25/100Là où on cherche des réponses Empty_bar_bleue  (25/100)
• Ryôs:
• Techniques:


Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptyDim 11 Sep - 8:49


Marguerite des champs

Là où on cherche des réponses Marger10
"Patience"

- Je m’appelle Raiji Denjiki, héritier du clan éteint Denjiki et du dernier idéal du défunt Raikage

Kagami acquiesça. C'était bel et bien ce que lui disait Murimo derrière son dos. Oagara, quant à lui, n'était pas tranquille et pour cause : Si les deux hommes -si les deux individus Kage- se mettaient ensemble pour combattre Kagami, elle n'aurait pas l'ombre d'une chance, peut importe le talent qu'elle possédait. Lui, il n'était pas paranoïaque, c'était son boulot de penser comme ça.

Kagami, elle, n'avait pas vraiment l'intention de se mettre les deux hommes à dos. Elle le faisait en toute inconscience et, surtout, dans l'intention de protéger Suna. Ses Anbus savaient aussi bien qu'elle que, lorsqu'elle accordait enfin sa confiance, elle était une personne sur qui l'on pouvait compter, une personne qui ne connaissait pas le mot trahison.

- Merci de cet accueil chaleureux...Kagami... lui lança la Raikage avec une pointe d'ironie en regardant tour à tour Hatsu, Sakamichi et les aiguilles de glaces qui le menaçaient encore.

- Pour vous, ce sera Hiyuki-san.

Chaleur? Kagami ne connaissait pas -ne connaissait plus- ce mot. Elle était une princesse de glace, une Hiyuki. Et lui, c'était un étranger. Pour un "accueil chaleureux", il fallait voir ça une fois qu'elle saurait qu'elle peut lui faire confiance... D’ailleurs, elle commençait à comprendre Nimura-sama. Kagami était son prénom et personne n'avait le droit de le dire devant elle. Elle était intransigeante dessus.

- Mais il y a une raison à mon intrusion, pour commencer je me rends ici tous les soirs. Je voulais également vous rencontrer pour vous parler de vos investigations... Mais maintenant j'ai d'autres questions : Qui est votre invité ?

Kagami regarda discrètement l'ancien Mizukage, une pointe de compassion dans le regard. Ce n'était pas à elle de le présenter. S'il voulait le faire, il le ferait de lui même. Kagami, elle, n'avait pas ce pouvoir.

- Puisque la Kazekage est mon invité, son invité est aussi le mien. Je vous en prie, mêlez-vous à notre conversation, bien que ce soit moi qui est interrompus la votre. "


- C'est à cause de pareils comportements que vous avez perdu une nation face à l'ennemi, retentit une voix, sévère et glaciale derrière elle. Je n'ai nul besoin d'une quelconque protection, ma propre personne me suffit pour assurer ma sécurité que je saches. Pour votre gouverne jeune héritier du défunt clan Denjiha, je suis nul autre que Nimura Ikishi, celui, qui si on l'avait écouté, serait encore … Mizukage ... »

Kagami se tourna vers l'ancien Mizukage, le regard blasé mais la mine toujours aussi neutre. Elle faisait toujours de son mieux mais rares étaient les fois où elle avait été récompensé à sa juste valeur. Autrefois, elle aurait surement prit la mouche... Aujourd'hui, elle se contenta d'ordonner à ses hommes de lâcher le Raikage et envoya ses aiguille de glace dans le mur. Puis, tout en remettant Hana dans son fourreau, elle demanda visuellement à tous ses hommes de la laisser ici. Oagara n'était pas du tout d'accord avec cet ordre mais suivit quand même Sakamichi et le reste des Anbus à l’extérieur de la pièce.

Une fois la cavité vidée d'au moins quatre hommes, Kagami se tourna vers son "invité" et s'inclina légèrement, en signe de respect.

- Soit.

Et, le visage toujours aussi indéchiffrable, elle s'assit sur une pierre, le dos droit et les jambes croisées. Néanmoins, elle était admirative. Très admirative pour tout dire. Nimura-sama avait reprit conscience de ses responsabilités très vite. Elle, quand on lui avait annoncé sa mort, elle avait mit plusieurs jours à s'en remettre, plusieurs semaines à essayer en vain d'effacer la haine qui habitait son cœur...

Elle réussit soudainement à attirer le regard du Raikage et inclina légèrement la tête. Sa manière à elle de montrer, en toute dignité, qu'elle acceptait quand même qu'il soit son collègue. Nimura-sama avait raison sur ce point. La discorde ne ferait que les mener à leur perte.

Elle regarda alors longuement l'ancien Mizukage qui avait fermé son visage aux deux jeunes Kages. Kagami ne dit rien mais comprenait ce changement. Elle était passée par là, elle aussi. Elle n'avait même pas le cœur à lui faire remarquer que, lorsque le village de Kiri avait été détruit, elle avait aussi perdu son clan... Soudainement, il prit la parole:

- Nous devons notre vie à un seul et même ninja, Uzumaki Naruto, pour vous tous, il n'est sans doute qu'une légende, mais il a bien existé, malheureusement les Kages ont voulu mettre fin à cette histoire pour vous bercer dans l'idéalisme d'un monde qui n'aurait vécu que dans la paix depuis toujours.

Kagami acquiesça. Oui, on lui avait effectivement raconté ça....

- Mais c'est une tout autre histoire, tout comme le Rikudou Sennin, père des ninjas, cet enfant n'avait que pour ambition d'installer une utopie éternelle. Cependant, j'eus la malchance de trouver quelque chose qui créa cette peur aux Kages et qui me fit condamner à l'exile, votre menace n'est autre que ce qui a engendrée des guerres durant des années avant l'acte héroïque de Naruto, la « Haine ».

La... haine? Kagami fronça les sourcils. Est-ce que c'était ça qui avait détruit le village caché de la brume? La jeune Kage savait quelle était la force de cette émotion mais elle ne savait pas qu'elle était dangereuse à ce point... Ou... peut-être que cela n'avait rien à voir avec le sentiment... Que c'était quelque chose de différent... Et d’autrement plus dangereux...

Demande de modération
Relationnel
Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Raiji Denjiha et je suis un ninja!.

Raiji Denjiha
╝ Raïkage


Messages : 22
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 25

Parchemin Ninja


Parchemin Ninja
• Barre d'XP:
Là où on cherche des réponses Left_bar_bleue0/100Là où on cherche des réponses Empty_bar_bleue  (0/100)
• Ryôs:
• Techniques:


Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses EmptyMer 14 Sep - 15:51

" - Pour vous ce sera Hiyuki-san ."

Je pris en compte ce qu'elle venait de me dire pour ne pas la vexer. Elle avait vraiment l'air d’être une princesse à qui on ne refuse rien ou à lequel ou ne dit jamais "non". De toutes façon ses magnifiques aiguilles de glace me menaçaient toujours.
A près quelques interrogations de ma part à haute voix, je remarquais que la Kazekage regardait celui qui pouvait être le dernier de la lignée des Mizukages. L'homme au fond de la caverne se redressa lorsque je lui adressais la parole. C'est comme si il sortait d'un sommeil, un long sommeil...Il me fixait, il m’examinait, je savais ce qu'il fessait mais pas ce qu'il pensait...Il soupira soudainement puis parla avec une voix lassé, reposé mais sage:

" - C'est à cause de pareils comportements que vous avez perdu une nation face à l'ennemi, retentit une voix. Je n'ai nul besoin d'une quelconque protection, ma propre personne me suffit pour assurer ma sécurité que je saches. Pour votre gouverne jeune héritier du défunt clan Denjiha, je suis nul autre que Nimura Ikishi, celui, qui si on l'avait écouté, serait encore … Mizukage ..."

Je ressentais de la souffrance dans son intonation de voix et ses mots, celle d'avoir perdu son pays. Encore de la souffrance, toujours... Le monde avait vraiment changé. Je comprenais un peu mieux la décision de l'ancien Raikage d'avoir maintenus un peu plus longtemps un temps de prospérité, de bonheur et de paix. Oui je comprenais tout les sentiments d’autrui à conditions que celui-ci souffre... Sans doute était-ce à cause de ce que j'ai vécu.
Seulement je sentais autre chose dans ses paroles. Il voulait nous faire la moral, presque nous reprocher d’être Kage, comme pour se venger de l'ancienne génération qui l'avait exilée. Mais une attention toutes autres était cachée derrière ses paroles, il voulait en vérité nous dire " Ne faites pas les mêmes erreurs que vos prédécesseurs. "

Très rapidement j'entendis un bruit sifflant, perçant l'air. C'était celle des aiguilles de Hiyuki-san. Par réflexe je me baissais comme pour les éviter. Je détournais la tête, elles étaient plantées dans le mur d'à coté. J'étais tellement intrigué, passionné par ce que l'ermite racontait que j'avais oublié dans la position dans laquelle je me trouvais.
Les hommes de mains de la Kazekage s'approcha et me délivra en détachant les lourde chaînes qui me serraient sous son ordre. Ceux-la devaient apparemment quitter la "salle". Je regardais alors la Kazekage pour découvrir ses attentions, c'est alors qu'elle hocha la tête. Je ne savais ce que cela signifiais mais elle avait changé de comportement et cela me convenait très bien.
Le Mizukage lui, était toujours pensifs. Non... il était perdu dans ses pensées,ses souvenirs avec une pointe de mélancolie. Il surmontait la dure épreuve des illusions perdues...

" - Nous devons notre vie à un seul et même ninja, Uzumaki Naruto, pour vous tous, il n'est sans doute qu'une légende, mais il a bien existé, malheureusement les Kage ont voulu mettre fin à cette histoire pour vous bercer dans l'idéalisme d'un monde qui n'aurait vécu que dans la paix depuis toujours. Mais c'est une tout autre histoire, tout comme le Rikudou Sennin, père des ninjas, cet enfant n'avait que pour ambition d'installer une utopie éternelle. Cependant, j'eus la malchance de trouver quelque chose qui créa cette peur aux Kage et qui me fit condamner à l'exile, votre menace n'est autre que ce qui a engendrée des guerres durant des années avant l'acte héroïque de Naruto, la « Haine ». "

La "Haine"...Si il savait toutes ses choses, cela ne fessait nul doutes, il ne pouvait qu’être Ikishi Nimura, ce que je n'expliqua toujours pas en dépend de son apparence. Je serrais mes poings et mes dents, mes bras et mes jambes tremblait. Je vacillais de peur, tout ce pour quoi le Raikage m'avait choisit était vrai. Cette menace...elle existe donc belle est bien.
Cette fois, mon corps entier grelotter mais d'excitation. Tout ce pour quoi je n'avais pas sombrer dans la vengeance, lutter contre le mauvais chemin, tout ce que je croyais, tout ce que certaines personnes ont fait pour moi lorsque j'étais au plus bas. Tout ces efforts n'était pas vain .

Je commençais à marcher en direction d'Ikishi Nimura en sortant un dossier de ma veste. J'arrivais en face de lui, tout en lui tendant ce parchemin et lui parlant :

" - Le Mizukage Ikishi Nimura, l'ermite des faucons plus rarement appelé "Le Vent Saint". Je savais que je ne pouvais pas vous chercher, vous étiez jusqu'ici introuvable. Vous détenez beaucoup de réponses à mes questions...Tenez et lisez la fin. "

J'agitais le dossier devant son nez, il avait certes parlé mais n'était encore qu'à moitié éveillé. Il le prit lentement, l'ouvris et lut :

" - Le Mizukage semble être au courant de quelque chose que tout le monde ignorait à part lui. Je pense qu'il s'agit de la "Haine" puisque ses recherches semble être en rapport avec. Malheureusement il en parla comme il ne fallait pas en ce monde, il en parla comme d'une guerre. Les Kages voulaient donc que cette histoire ne s'ébruite pas. Je compris que c'était une menace mais ne voulant pas être accusé de ramener la guerre comme lui, je ne pus le soutenir. De plus le pays de la Foudre ne voulait pas d'une guerre ou que leurs relations avec les autres pays se dégradent. A cause de ceci, je donnais raisons au verdict qu'était d'emprisonner Ikishi Nimura en ayant à l'esprit d'en apprendre un peu plus sur ses découvertes en lui rendant visite. J'aurais pus peut-être ainsi le libéré par la suite avec de bons arguments et la bonne façon d'en parler. Malheureusement je ne pus le faire puisque l'ermite se réfugia dans un autre monde. "

Après qu'il ait fini sa lecture, j'enchérissais ainsi:

" - Ces écrits sont de Raikage-sama, celui que vous aviez connus, vous pourrez peut-être reconnaître son écriture... Je n'essaie pas la de racheter les fautes de Kumo, ceci appartient au passé. Une erreur est une erreur de trop. Le monde tel que vous le connaissiez n'est plus, le globe est de plus en plus assiégé par la souffrance. Je fus parmi les première victimes, il y a une décennie, qui subit destruction sur destruction, quel soit matérielle, morale ou...humaine...

Je disais ça par expérience avec embarras, sachant que je leur parlais de mon passé. Je reprenais en me disant qu'après tout, il fallait que j'aille jusqu'au bout, parlant en connaissance de cause, il fallait que je leurs explique.

" - Une telle tragédie ne peut avoir que deux effets sur les hommes. La première est la création d'un démon, la seconde d'un homme traumatisé, malheureux et détruit. Cependant dans les deux cas, ces hommes ont tellement souffert que leurs sensibilité en sont réduite, mais la souffrance fait grandir vite, très vite... Aujourd'hui ces démons sont de plus en plus nombreux. Je fais partis du second groupe, mais rassurez-vous j'ai enfin retrouvé le bonheur si longtemps perdus, et j'implore votre aide. Tout à l'heure vous avez parlé de l'illusion de l'idéalisme d'un monde de paix, celui laissé par mon prédécesseur est l'élimination ou la neutralisation de cette menace qui est source de toute la souffrance de ce monde. Cause de la mort du défunt Raikage prit de remord par son erreur passée, celle finalement, de ne pas vous avoir soutenus au bon moment. Je suis venus vous demandez de me faire parts de vos découvertes... Mais je crois que Hiyuki-san a aussi des questions à vous posez et qu'elle prendront moins de temps pour y répondre, à moins que nous avions les mêmes. "


La Kazekage était étonné de ce qui venait d’être dévoilé, on parlait la d'une guerre contre une menace inconnus. Quant à Ikishi, depuis qu'il avait commencer à lire le parchemin, il s'était réveillé soudain par la vérité de ce monde alors qu'il en savait sans doute bien plus que moi. Celui-ci écarquilla de plus en plus les yeux étonné de ma connaissance, ma sagesse et du brefs résumé des épreuves que j'avais endurées, le tout du haut de mes dix-huit ans. Il avait comprit...Le monde n'était plus comme il l'avait laissé...

edit spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja!.






Là où on cherche des réponses Empty
MessageSujet: Re: Là où on cherche des réponses Là où on cherche des réponses Empty

Revenir en haut Aller en bas

Là où on cherche des réponses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Shinobi Destiny :: Entrer dans l'aventure... :: Kumogakure no Satô :: Mont nuageux-